La goûteuse d’Hitler de Rosella Postorino (Éditions Albin Michel, 2019)

Débriefe

J’ai terminé cette lecture un peu sur « ma faim » -sans mauvais jeu de mots- ; en effet, je parle ici de la manière dont l’auteure a décrit les circonstances et le contexte historique alors en jeu à l’époque ; puisque ici, nous avons bien un roman qui se déroule en 1943, en Allemagne.

Malgré tout, cela reste un roman, qui n’a aucune vocation historique. L’auteure relate une histoire vraie et romancée de l’une des goûteuses d’Hitler. On découvre un personnage principal au caractère romantique, sensible, décrit avec finesse. Presque à la manière d’un oiseau tombé du nid, l’héroïne aborde les événements tragiques de la grande guerre avec innocence et même avec beaucoup de désinformations, plongée malgré elle dans l’intimité des SS, de la guerre et de ses travers.

C’est aussi une histoire d’amour qu’on retranscrit ici, compliquée et sans définition, sans identité.

Le récit d’une femme simple, séduisante, coquette, allemande, dont le jeune mari est à la guerre et qui tente de continuer sa vie en attendant le retour de son bien-aimé.

La robe sur laquelle je ne me posais pas de questions, ni si elle tombait bien, ni si elle me porterait chance ; c’était un refuge, y compris contre Elfriede qui me détaillait sans tenter de le dissimuler, fouillant mes carreaux avec une violence qui aurait pu les balayer, une violence qui aurait pu découdre les ourlets, dénouer les lacets de mes chaussures à talons, dégonfler la vague que mes cheveux dessinaient sur ma tempe, tandis que je continuais à boire et que je sentais enfler ma vessie.

La Goûteuse d’Hitler de Rosella Postorino
Photo de Alex Azabache sur Pexels.com

Ça durait depuis des mois. Un déphasage entre mes actes et moi : je n’arrivais pas à percevoir ma présence.

La Goûteuse d’Hitler de Rosella Postorino

Résumé du livre

1943. Reclus dans son quartier général en Prusse-Orientale, terrorisé à l’idée que l’on attente à sa vie. Hitler a fait recruter des goûteuses. Parmi elles, Rosa. Quand les SS lui ordonnent d’avaler une cuillerée Rosa s’exécute, la peur au ventre : chaque bouchée est peut-être la dernière.Mais elle doit affronter une autre guerre entre les murs de ce réfectoire : considérée comme une étrangère, Rosa, qui vient de Berlin, est en butte à l’hostilité des autres goûteuses.

Pourtant, la réalité est la même pour toutes : consentir à leur rôle, c’est à la fois vouloir survivre et accepter l’idée de mourir.

Inspiré de l’histoire vraie de Margot Wölk, La Goûteuse d’Hitler a été couronné en Italie par le prestigieux prix Campiello et a connu un très grand succès lors de sa publication en France.

Au fond de la salle, à l’écart, point de départ qui aboutissait à moi. Il me dévisageait toujours avec son air contrarié de gamin sans ballon. Mais le gamin ne faisait plus son petit despote. Il s’avouait vaincu et rentrait à la maison.

La Goûteuse d’Hitler de Rosella Postorino

Mon avis

Note : 3.5 sur 5.

La cotation de trois étoiles et demi peut sembler « salée » par rapport aux nombreux prix prestigieux reçus par ce titre. On retrouve dans une écriture incontestablement de qualité et abordable. L’auteure a une vraie volonté de transmettre une part importante des rouages psychologiques de l’Amour pendant une guerre. En ça, je reconnais que les prix littéraires décernés sont bien attribués.

Pour ma part personnelle, je ne suis pas réellement tombée  » en Amour » -comme disent les Québécois- avec ce roman ou le (les) personnage(s). Malgré tout, j’ai passé un excellent moment de lecture et je recommande ce livre pour tout ceux qui ont envie de lire un récit d’amour sans pour autant verser dans l’ultra-romantisme.

(Lu le 31/11/2021)

L’ère de l’intellectualisme juif est terminée, clame Goebbels, il faut retrouver le respect de la mort, et j’ai beau me creuser la tête dans tous les sens, je ne comprends pas ce qu’il veut dire.

La Goûteuse d’Hitler de Rosella Postorino

La capacité d’adaptation est la principale ressource des êtres humains, mais plus je m’adaptais et moins je me sentais humaine.

La Goûteuse d’Hitler de Rosella Postorino

D’autres idées lectures

Consultez l’article concernant mon challenge de lectures sur le thème de la rentrée littéraire de septembre 2021. Si la critique du livre recherché n’est déjà faite, elle ne saurait tarder à arriver !

Inscrivez-vous à ma newsletter pour ne rien manquer !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :