Shuggie Bain de Douglas Stuart (Éditions Globe, 2021)

Débriefe

avant toute chose, il est important de noter que ce premier roman a remporté le prestigieux prix du Booker Prize. Cela donne le ton. Pour un premier roman, bravo !

Le contexte, nous sommes dans une famille très modeste de Glasgow, dans les années 1980.

Shuggie, le personnage principal de ce livre, est le dernier enfant d’une fratrie de 3. Très jeune, il va connaître des difficultés et des expériences de vie qu’aucun enfant ne devrait croiser sur son chemin. Grandissant dans un environnement familial chaotique, nous vivons en même temps que ce jeune garçon les affres de ses parents, et plus spécialement de sa mère. Femme perdue, trop fière et trop honteuse à la fois, déçue par la vie et n’ayant jamais réussi à trouver suffisamment de satisfactions dans son quotidien.

Ce livre parle de la pauvreté, de la différence des classes sociales et des chances qui sont données ou pas à un jeune pour mûrir.

Nous faisons la connaissance de ce garçon, en construction, bien souvent seul et faisant face à des problèmes d’adultes qui le dépassent.

A travers ce roman, nous livrons bataille avec ce brave Shuggie, toujours gentil, toujours disponible et toujours en recherche de « faire de son mieux » afin de « gagner » l’amour, l’affection et l’attention de ses parents. Pas de maltraitance par les coups ici, non, pas venant de sa mère du moins… Mais nous mesurons avec lui les conséquences graves d’une éducation négligente et nous découvrons les difficultés complexes des laissés-pour-compte.

Ce personnage de Shuggie nous renvoie en pleine face un témoignage poignant de la force, de l ‘amour, de la bonté, du dévouement, de la compassion, de la pureté d’un cœur d’enfant. Il nous donne une leçon, à nous les grands qui savons tout, de ce qu’est le véritable Amour.

Elle voulait que la ville voie cette robe bordeaux. Elle voulait ressentir un peu d’envie de la part des femmes, danser avec des hommes qui la serreraient fièrement.Elle voulait surtout boire un bon coup, vivre un peu.

Shuggie Bain de Douglas Stuart
Photo de Olha Ruskykh sur Pexels.com

Nan Flanningan ne leva pas les yeux de ses cartes. « Maintenant que tu bosses, ma grande, faut que tu commences par ouvrir deux comptes en banque. Un pour quand tu te marieras et puis l’autre tu le gardes pour toi. Et jamais tu lui en causes à ton homme, hein ? » Toutes les autres approuvèrent la sagesse de Nan.

Shuggie Bain de Douglas Stuart

Résumé du livre

Glasgow, années 1980, sous le règne de fer de Margaret Thatcher. Agnes Bain rêvait d’une belle maison bien à elle, d’un jardin et d’un homme qui l’aime. A la place, son dernier mari la lâche dans un quartier délabré de la ville où règnent le chômage et la pauvreté. Pour fuir l’avenir bouché, les factures qui s’empilent, la vie quotidienne en vrac, Agnes va chercher du réconfort dans l’alcool, et, l’un après l’autre, parents, amants, grands enfants, tous les siens l’abandonnent pour se sauver eux-mêmes.

Un seul s’est juré de rester, coûte que coûte, de toute la force d’âme de ses huit ans. C’est Shuggie, son dernier fils. Il lui a dit un jour : « Je t’aime, maman. Je ferai n’importe quoi pour toi. » Shuggie peine d’autant plus à l’aider qu’il doit se battre sur un autre front : malgré ses efforts pour paraître normal, tout le monde a remarqué qu’il n’était pas « net ». Harcèlement, brimades, injures, rien ne lui est épargné par les brutes du voisinage. Agnes le protégerait si la bière n’avait pas le pouvoir d’effacer tous ceux qui vous entourent, même un fils adoré.

Mais qu’est-ce qui pourrait décourager l’amour de Shuggie ?

Shuggie Bain est un premier roman fracassant qui signe la naissance d’un auteur. Douglas Stuart décrit sans détour la cruauté du monde et la lumière absolue.

Elle sentait le regard brûlant de Lizzie sur son visage. Sa mère ne disait rien mais fulminait. C’était trop d’être piégée dans le salon d’une mère si prompte à vous juger, trop qu’elle soit témoin, aux premières loges, de chaque fissure de votre mariage.

Shuggie Bain de Douglas Stuart

Mon avis

Note : 4.5 sur 5.

Je recommande chaudement cette lecture à toute personne ressentant le besoin ou l’envie de sonder la pureté de son propre cœur et de comprendre ce qu’est une enfance compliquée…

Aux enseignants, c’est une lecture que vous pourrez présenter à un public âgé de 16 ans minimum. Ce roman vous permettra de débattre avec vos élèves sur des questions de fonds comme la société, la liberté, le libre-arbitre, les drogues,… ou encore de délier la parole de l’un ou l’autre jeune en difficulté pour pouvoir l’aider à entrevoir des solutions.

Comme vous le voyez, je ne l’ai malgré tout pas placé dans mes coups de cœur. Néanmoins, je pense qu’il pourra figurer dans les vôtres.

Même si le récit est ni dans le trop, ni dans le trop peu, c’est un livre qui doit être lu « au bon moment » pour certaines personnes ayant une sensibilité à fleur de peau.

Attention tout de même ! Cela reste un magnifique roman. D’autant plus pour un premier, qui a su faire sa place parmi les nombreuses parutions de la littérature anglophone, très prolifique !

Spéciale dédicace aux jeunes, forcément autour de nous, qui tous les jours, livrent en silence un combat inégal et perdu d’avance, prisonniers de leur enfance ; à tous ces petits combattants de l’ombre qui tiennent bons en attendant d’être assez grands pour s’échapper.

(Lu le 29/11/2021)

Il sentait que quelque chose n’allait pas. Quelque chose à l’intérieur de lui était monté de travers. C’était comme si tout le monde pouvait le voir et que lui seul était incapable de dire ce que c’était. Ce n’était pas seulement une différence, c’était une tare.

Shuggie Bain de Douglas Stuart

C’était la poussière qui dérangeait Agnes. C’était ce que les voisins devaient penser quand ils le voyaient rentrer couvert de suie et de crasse. Ne plus pouvoir faire semblant qu’elle n’avait rien à voir avec eux, qu’elle était mieux née et coincée momentanément dans leur miséreux coin oublié. C’était l’orgueil, pas le danger, qui la mettait tellement en colère.

Shuggie Bain de Douglas Stuart

D’autres idées lectures

Consultez l’article concernant mon challenge de lectures sur le thème de la rentrée littéraire de septembre 2021. Si la critique du livre recherché n’est déjà faite, elle ne saurait tarder à arriver !

Inscrivez-vous à ma newsletter pour ne rien manquer !

2 commentaires sur “Shuggie Bain de Douglas Stuart (Éditions Globe, 2021)

  1. Ping : Revue de presse – Les favoris de la rentrée littéraire septembre 2021

  2. Ping : Challenge lecture – Rentrée littéraire 2021

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :